Syndrome de l’intestin irritable : symptômes et traitement

ostéopathie pour le syndrome de l’intestin irritable

Les douleurs abdominales, la constipation et la diarrhée font partie des symptômes typiques du syndrome de l’intestin irritable. Bien qu’il ne soit pas dangereux, il peut être très douloureux et gênant pour les personnes concernées.

Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable ?

Le syndrome de l’intestin irritable est également appelé intestin nerveux ou côlon irritable. Les symptômes typiques sont les douleurs abdominales, la constipation et la diarrhée. Le syndrome de l’intestin irritable n’est pas dangereux. Les formes légères sont les plus fréquentes et les personnes concernées s’en sortent bien sans traitement. Néanmoins, dans certains cas, les troubles sont si importants qu’ils peuvent considérablement restreindre et peser sur la vie des personnes concernées.

Le syndrome de l’intestin irritable n’est pas guérissable. Néanmoins, de nombreuses personnes concernées découvrent au fil du temps ce qui réduit les troubles intestinaux et ce qui les renforce. Les troubles peuvent en outre être atténués de différentes manières. Il y a par exemple des séances d’ostéopathie pour le syndrome de l’intestin irritable. Appelez le +41 22 735 90 90 ou consultez le site osteorive.com pour en savoir plus sur les solutions ostéopathiques pour soulager le trouble.

Quels sont les symptômes ?

Des crampes, des douleurs abdominales ou pelviennes persistantes et une modification des selles font partie des symptômes typiques. Les femmes sont plus susceptibles d’être constipées, les hommes plus susceptibles d’avoir la diarrhée. Dans certains cas, les deux alternent. Des ballonnements, une sensation de satiété et des pertes muqueuses sont également des signes possibles du syndrome de l’intestin irritable.

Quelles sont ses causes ?

Les causes du syndrome de l’intestin irritable ne sont pas encore clairement établies. Certaines théories supposent que des nerfs intestinaux hypersensibles, des troubles de la musculature intestinale et des inflammations de la paroi intestinale jouent un rôle. On a également observé que le syndrome de l’intestin irritable survient plus souvent chez les personnes qui ont déjà eu une infection intestinale accompagnée de fièvre et de diarrhées violentes. On suppose également que des conditions héréditaires pourraient être impliquées. En outre, les habitudes alimentaires, les intolérances alimentaires, le stress et les tensions psychologiques sont considérés comme des déclencheurs possibles.

Comment traiter le syndrome de l’intestin irritable ?

Une activité physique suffisante et une alimentation équilibrée sont considérées comme des conditions préalables à une digestion saine. Mais les médecins recommandent souvent d’autres mesures aux personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable. Les personnes concernées peuvent par exemple tester si certains aliments aggravent les symptômes. Si c’est le cas, elles peuvent y renoncer.

Chez certaines personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable, les troubles diminuent si les repas sont répartis en plusieurs petites portions tout au long de la journée. Les personnes concernées peuvent également tenir un journal alimentaire afin d’identifier ce qui leur convient et ce qui ne leur convient pas.

Les mesures à prendre pour lutter contre un éventuel syndrome de l’intestin irritable sont, entre autres, une alimentation équilibrée, suffisamment d’exercice physique et un journal alimentaire. Avec l’aide du médecin, les personnes concernées peuvent essayer différents traitements. Souvent, les mêmes traitements sont utiles pour certaines personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable, alors qu’ils aggravent les symptômes chez d’autres.

La plupart des possibilités de traitement n’ont pas encore été bien étudiées. Des études ont pourtant montré que certains traitements sont efficaces chez certaines personnes au moins ou qu’ils soulagent les symptômes au moins pendant une courte période. Parmi ces possibilités de traitement, on trouve :

  • Huile de menthe poivrée,
  • Probiotiques,
  • Des antispasmodiques,
  • Des remèdes contre la constipation,
  • Antibiotiques,
  • Antidépresseurs,
  • Des méthodes psychologiques comme la thérapie cognitivo-comportementale et l’hypnose.

Vous trouverez des informations approfondies, par exemple sur ce qui aide ou non en cas de côlon irritable, sur le site osteorive.com.