L’infirmière : une professionnelle de la santé

infirmière libérale en France

Infirmier : cette figure revêt une importance fondamentale au sein des professions de santé, s’occupant des soins infirmiers, que ce soit à des fins préventives, curatives, palliatives ou de réadaptation. Il n’est pas médecin, mais joue un rôle essentiel au sein du système de santé. Sans lui, les hôpitaux, les établissements de soins pour personnes âgées, etc. ne pourraient pas fonctionner. Découvrons ensemble qui est l’infirmière et ce qu’elle fait.

Quels sont ses objectifs professionnels ?

L’objectif premier de l’infirmière est d’améliorer la qualité de vie du patient en lui prodiguant des soins à tous les stades de la vie, de la naissance à la vieillesse. Cela se fait dans le respect du code de déontologie, qui définit les engagements éthiques qui régissent son comportement professionnel. De nos jours, on remarque une recrudescence de la demande de soins. Cela se traduit parfois par le recours à une infirmière libérale en France. Si vous êtes dans ce cas, vous pouvez trouver en quelques minutes une infirmière qualifiée sur un portail comme Brigad.

Cette plateforme présente uniquement des profils diplômes et qui ont été rigoureusement vérifiés. Elle autorise plus de 10 000 établissements de soin d’entrer en contact avec plus de 15 000 professionnels à leur compte ou freelnace. Quant aux employeurs, ils ont la possibilité de poster en 3 minutes seulement leur demande de renfort en utilisant une application dédiée. Enfin, le prix des prestations de ces professionnels est connu d’avance. Cela évite toute mauvaise surprise ou un éventuel malentendu.

Quelles sont ses tâches ?

L’infirmier(ère) est appelé(e) à exercer des activités de nature préventive, curative, palliative et de réadaptation. Il peut évaluer de manière autonome les interventions à effectuer sur le patient, mais le plus souvent il suit les instructions d’un médecin et est responsable de la mise en œuvre correcte des thérapies prescrites.

Les principales fonctions qu’il/elle exerce sont les suivantes :

  • la planification ou l’évaluation des interventions de soins infirmiers ;
  • les soins au patient, y compris le traitement de la maladie et la réadaptation, mais aussi une fonction éducative, pour amener le patient à l’autonomie dans la gestion de la maladie ;
  • l’application de thérapies et de prescriptions diagnostiques ;
  • la prévention et le diagnostic des maladies (notamment dans le cadre des interventions en salle d’urgence).

Quelles sont les caractéristiques et les compétences qu’il doit posséder ?

L’infirmier doit posséder des connaissances théoriques en anatomie, physiologie et pathologie clinique dans le cadre des différentes spécialisations médicales et chirurgicales. Outre la formation théorique, il doit également avoir acquis la formation pratique canonique « en salle ». Il doit également posséder des connaissances de base en droit et connaître les règles, notamment éthiques et sociales, qui régissent l’exercice de la profession.

En ce qui concerne les compétences transversales, c’est important que l’infirmier possède de bonnes aptitudes relationnelles et un grand sens de l’équilibre, afin de pouvoir soutenir les patients sur le plan psychologique également.

Quel est le parcours de formation ?

Le parcours pour devenir infirmière est très exigeant et assez long. Actuellement, un diplôme d’infirmier de trois ans est requis pour accéder à la pratique professionnelle, qui doit nécessairement être suivi d’un diplôme de spécialisation en soins infirmiers de deux ans ou d’un master, afin d’obtenir une spécialisation dans un domaine spécifique (psychiatrie, gériatrie, pédiatrie, etc.).

Après avoir terminé sa spécialisation, un diplômé en soins infirmiers peut éventuellement aspirer à une formation universitaire plus poussée. Pour cela, il poursuit un doctorat pour obtenir des compétences avancées et mener des activités de recherche dans des institutions et des universités publiques ou privées. La formation d’un infirmier est néanmoins constante : il doit participer à des cours de recyclage et à des recherches afin d’accroître ses atouts professionnels.

Où travaille-t-il ?

L’infirmier(e) peut être salarié(e) ou indépendant(e).

  • il/elle peut travailler dans des établissements publics ou privés :
  • les autorités sanitaires locales, avec accès par concours public ;
  • les administrations de l’État et les organismes publics ;
  • des organismes conventionnés avec les ASL ou assimilés à des établissements publics de santé (organismes de recherche, établissements de santé privés et cliniques universitaires) ;
  • les maisons de retraite et de soins pour personnes âgées, les centres de soins et les établissements d’aide sociale.

L’infirmier(e) peut également travailler dans le domaine des soins à domicile.